L’apprentissage de la lecture par l’apprentissage technique du code (syllabique) est mené dans ma classe par l’approche phonologique et phonétique de la méthode Borel-Maisonny, avec une progression toutefois un peu modifiée.

La démarche

Voici la démarche suivie pour chaque nouvelle découverte :

> Jour 1 : en général, je fais découvrir un nouveau son par l’écoute d’une comptine ou petite chanson, puis le son est vocalisé avec la gestuelle BM associée. Dans un 2ème temps, je propose des petits jeux d’écoute et de manipulation (j’entends/je n’entends pas – tri d’images – trouver des mots qui ont le son en attaque, en finale… – repérer le son dans le mot…). Ensuite, c’est la phase codage écrit du son : découverte de la graphie, codage sur ardoise, lettre, syllabe, mot dès que possible. (On ne code que ce qu’on a appris !)

> Jour 2 : lecture de syllabes, petits mots, puis phrases (toujours en fonction de ce qu’on a déjà appris), puis exercices écrits.

Mes outils

Cliquez sur les images pour accéder aux articles correspondants :

Affichettes sons gestuelle Borel-Maisonny     Affiches sons référents CP     Livret d'apprentissage     Fiches d'exerccies phono CP

Outils complémentaires

Voilà quelques outils du commerce qui me servent en classe (liens vers Amazon) :

              

 


Commentaire

Apprentissage du code au CP — 8 commentaires

  1. Très intéressant. Il est très difficile de lire les commentaires à cause de la couleur violette du fond d’écran. Serait-il, par exemple, possible de l’éclaircir ? Merci.

  2. j’ai passé mon année de PES en cp et je regrette ne pas avoir connu ton blog plus tôt. Ce que tu proposes est juste génial, exactement ce que m’avait conseillé mon merveilleux cpc… Merci du partage

  3. Bonjour!

    je suis néo titulaire et histoire de bien commencer ma carrière avec toutes les difficultés que cela engendre, j’ai une classe de CP rien que pour moi!

    Mais fort heureusement que j’ai découvert ton blog. Bon je l’ai découvert il y a seulement 3 semaines mais je me dis qu’il vaut mieux tard que jamais.
    Du coup j’ai quelques petites questions qui me trottent dans la tête…
    Concernant ta démarche pour l’apprentissage des nouveaux sons, tu vois combien de sons par semaine? Un son, deux son ou plus? Pour le jour 1 que tu proposes c’est une séance qui dure combien de temps?

    En te remerciant de ta lecture et surtout de partager ton travail! (Perso je trouve extra ce que tu fais)

    • Bonjour, et merci pour ton message !
      Au niveau du nombre de sons par semaine, et bien pour ma classe c’est 2 maximum, parfois 1. Pendant les 2 première périodes, une fois les sons voyelles vus rapidement, je fais 3 sons « consonnes » sur 2 semaines. Par exemple : semaine 1 avec sons (v) et (s) et semaine 2 son (f) + rebrassage des 3 sons.
      Pour la séance 1, ça dépend du moment de l’année et des élèves. Les séances sont plus longues en début d’année. Cette année, j’ai 17 CP avec 5 CE1. Avec mes 17 CP, ces séances ont évolué même au cours de la période 1. Au début, je ne prenais que la moitié des CP pour faire la première partie de la séance (écoute et jeux de repérage du son) pendant environ 20 minutes, puis je refaisais la même chose avec l’autre moitié. Du coup, je décalais la seconde partie (codage sur ardoise) plus tard dans la journée, avec cette fois-ci tous les CP (environ 15-20 min). En fin de période, je faisais la première partie avec tous les CP (environ 20-30 minutes), et je décalais aussi la partie codage à plus tard. Je pense que je vais garder cette « formule » pour la seconde période, ça donne donc : jour 1 avec une séance « écoute » (comptine/chant, jeux oraux…) entre 20 et 30 minutes + une séance « codage » sur ardoise entre 15 et 20 minutes ; jour 2 avec une séance lecture voix haute de syllabes, mots, petites phrases (15-20 minutes) + séance exercices écrits (idem 15-20 minutes), sachant que pour cette 1ère séance, je privilégie aussi de la faire avec seulement la moitié des CP, 2 fois de suite !

  4. Bonjour Mélanie,
    Effectivement, l’étude du code et la lecture d’albums sont « séparées » dans ma classe.
    Les lectures liées aux lectures d’albums ne suivent effectivement pas les découvertes réalisées en étude du code, et nous lisons des sons/graphies non encore étudiés « officiellement » en code, mais sans faire de lecture-globale, on les apprend au fur et à mesure des lectures d’album (que je prépare et adapte moi-même), on se réfère aux aides, et la lecture du livret est finalement bien souvent une « révision », un entrainement spécifique. Il s’agit pour moi de 2 entrées différentes complémentaires. Certains critiquent et ne veulent absolument pas confronter les élèves à des lectures où il y aurait des choses théoriquement non-déchiffrables par rapport à leur progression de code, ça n’est pas ma position pédagogique, je trouve qu’il est important de mettre aussi les élèves en situation de recherche, mais chacun fait ses choix ! Concernant les mots-outils, il y en a très peu dans mes livrets, et ce sont des mots utiles très courants, assez simples, ça ne pose pas de problème à mes élèves. Effectivement, je ne vois pas l’utilité de faire apprendre 6 mots par leçon.

    • Merci pour ta réponse ! ça me rassure beaucoup car j’ai très peu de recul en CP… Même si ma façon de gérer la lecture cette année est bien moins aboutie que ton travail, j’ai suivi les mêmes principes pédagogiques… J’avais peur de faire n’importe quoi mais vu que tu fonctionnes comme cela et que ça a l’air de bien marcher, je recommencerai ! Enfin, sauf que je vais envoyer au diable ces mots à reconnaître de façon globale, à part les quelques mots-outils du programme ! Dernière question, pour le code, je n’ai aucun doute avec BM. En revanche, ça me fait un peu peur d’attaquer la lecture d’albums « sans filet ». Du coup, j’envisageais de suivre une méthode du commerce. En aurais-tu une à me recommander car déjà testée? J’ai en tête Ribambelle, l’école des albums + celle que j’utilise cette année mais dont je ne suis que moyennement satisfaite (parce que je la suis aussi pour le code) : Fabulire ou encore dans la même veine Chut,je lis ! Merci d’avance !

  5. Cette année, j’ai testé la méthode BM en APC et j’ai simplement ajouté les gestes BM à la méthode de la classe… J’ai les livres 1 et 3 et je souhaitais fabriquer mes outils pour ne plus utiliser que BM pour l’apprentissage du code. Mille mercis pour ton site et toutes ses ressources + explication de ta méthode, je vais largement m’en inspirer pour l’année prochaine et tu vas me faire gagner un temps précieux !! Petite question : si je comprends bien, le code et la compréhension à partir d’albums sont donc déconnectés (dans le sens où l’album étudié ne va pas reprendre uniquement ou majoritairement les sons de la période). Certains critiquent ce principe. La méthode que j’ai utilisé cette année (fabulire) le fait aussi… Y vois-tu des inconvénients? Autre question : qu’en est-il de l’apprentissage des mots-outils avec ta façon de faire ? Perso, j’ai beaucoup de mal avec ça comme avec la reconnaissance de 6 mots par leçon de façon globale… Je le fais car la méthode est comme ça et car les programmes imposent l’apprentissage de ces mots-outils mais je galère. J’ai l’impression que ça ne sert pas à grand chose et je n’ai toujours pas compris comment apprendre par coeur « avec, pour, pendant etc … » pouvait être utile pour mes apprentis lecteurs… Précision : je suis T1 lâchée dansla nature avec un CP CE1 CE2 que j’aimerais gardé…

  6. Merci, merci pour tous les outils que tu partages. J’aime tout particulièrement tes modèles d’écriture à imprimer et à coller dans les pages des cahiers des élèves. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *